11 novembre 2011

Publié le par souvenirfrancaismarvillemeuse

11 NOVEMBRE 2011 (Onzième jour du onzième mois de l'année onze de notre siècle)
11.11.2011 JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR


Ces 11 novembre qui ont fait date ...


Le lundi 11 novembre 1918, à 11 HEURES... les cloches dans toute la FRANCE sonnent à la volée. Au front retentit le « Cessez le Feu ! ». UN ARMISTICE, c'est-à-dire un arrêt des combats, a été conclu le matin entre les Alliés et l'Allemagne, dans un wagon stationné dans la clairière de Rethondes.
Les armes se taisent enfin après plus de quatre années de guerre..


le 11 novembre 1920, le gouvernement français souhaite donner à cette commémoration une dimension nationale. L'idée de célébrer un soldat inconnu inhumé dans un lieu symbolique et représentant tous les soldats morts au Front est adoptée.
C'est à partir de 1922 que le 11 NOVEMBRE devient un jour ferié.


Histoire de la Flamme Sacrée
Pour honorer les soldats tombés sur les champs de bataille, les anciens combattants exigent du gouvernement qu’un « soldat inconnu » soit inhumé sous l’Arc de Triomphe, en mémoire de tous les morts de la Grande Guerre.


La cérémonie du choix du soldat inconnu a lieu le 10 novembre 1920 dans la citadelle souterraine de Verdun. Le soldat Thin choisit en déposant un bouquet sur l’un des huit cercueils de soldats tués non identifiés provenant des huit secteurs du front (Flandres, Artois, Somme, Marne, Chemin-des-Dames, Champagne, Verdun et Lorraine).
L’inconnu est alors transporté dans un premier temps au Panthéon puis il sera inhumé le 28 janvier 1921 sous la voûte de l’Arc de Triomphe.


Après l’inhumation du « Soldat Inconnu », Gabriel Boissy, ancien combattant, eu l’idée pour ne jamais oublier les morts de la Grande Guerre de créer une flamme du souvenir qui serait celle du souvenir des morts.
La Flamme Sacrée a été allumée pour la première fois le dimanche 11 novembre 1923 à 18 heures sous l’Arc de Triomphe par André Maginot, ministre de la Guerre. Depuis, elle n’a cessée de brûler.


LA FLAMME SACREE à MARVILLE et à JAMETZ
Si vous souhaitez vous joindre à nous et venir à Douaumont le 09 novembre prochain, pour récupérer la Flamme Sacrée, merci de vous inscrire (place limitée) en mairie ou auprès de la directrice de l'école dès maintenant.


Vous êtes cordialement conviés aux cérémonies commémoratives :
- à 09h30 au monument aux morts de Marville et 11 heures à Jametz.


Les enfants sont invités à venir chanter le refrain de la marseillaise et à se rendre au cimetière de marville ou de Jametz pour déposer un petit drapeau français sur les tombes des soldats y reposant.

 

 


« LE SOUVENIR FRANCAIS »


Origine et Missions du SOUVENIR FRANÇAIS.
Le SOUVENIR FRANÇAIS a été créé en 1872, il a ses origines en ALSACE-LORRAINE occupée après 1870. Dans de nombreuses localités, le jour des morts, des jeunes filles fleurissaient les tombes des soldats de leurs communes, glissant furtivement une cocarde tricolore en témoignage de leur souvenir et de leur espérance.
En 1872, Monsieur Xavier NIESSEN, professeur alsacien constata le mauvais entretien des tombes des soldats français et décida d’y remédier.
En 1887, à NEUILLY SUR SEINE ; il créa l’association nationale du SOUVENIR FRANÇAIS, qui fut reconnue d’Utilité Publique par décret du 1er février 1906.
LE SOUVENIR FRANÇAIS est couronné par l’Académie Française et l’Académie des sciences morales et politiques. Placé sous le haut patronage du Président de la République,
Le SOUVENIR FRANÇAIS EN MEUSE
Le département de la Meuse, porte les stigmates de tous les conflits, son vaste territoire est particulièrement riche en tombes, stèles et monuments. Le Souvenir Français assure avec ses 27 comités cantonaux un travail de recherches, et de restauration. Afin de préserver de l’usure du temps ou de l’abandon, ces sites du Souvenir. Le Commandant(er) Georges Greco est le Délégué Général Départemental de la Meuse.
Avec près de 5000 Adhérents, le Souvenir Français est la principale association meusienne.
Message du Président Général du Souvenir français, Gérard DELFAUFFE contrôleur général des armées, pour le 01 NOVEMBRE 2011 :


« Comme chaque année, nous nous inclinons avec respect devant ces tombes sur lesquelles nous veillons depuis près d'un siècle et demi. L'entretien de ces sépultures, tâche permanente et ingrate assurée grâce au dévouement de nos bénévoles, est une manifestation concrète de l'hommage rendu au sacrifice de ces héros anonymes qui, au cours de notre Histoire, ont donné leur vie avec un courage et une détermination exemplaires pour défendre les valeurs fondamentales de notre Patrie.
Nous, Compagnons du Souvenir Français, contribuons de façon déterminante à faire vivre leur mémoire et les valeurs que nos jeunes continuent de défendre, aujourd'hui, en versant encore, hélas, leur sang pour les faire triompher.
Ces derniers mois ont malheureusement été lourdement endeuillés. De nombreuses familles, avec lesquelles nous sommes de tout cœur, sont dans la peine. La mémoire de leurs morts pour la France, s'inscrit dans la mémoire de ceux qui les ont précédés. Ayons à cœur d'être en première ligne pour que cette mémoire demeure vivante.
L'intérêt suscité, cet été, par les cérémonies d'hommage à ces jeunes tombés en Afghanistan montre que nos compatriotes ne sont pas indifférents.
Soyons confiants et déterminés dans notre mission. «


LES MISSIONS DU SOUVENIR FRANCAIS :


 « La première est de conserver LA MEMOIRE de celles et ceux qui sont morts pour la France au cours de son histoire ou qui l'ont honorée. Ceci en entretenant leurs tombes ainsi que les monuments élevés à leur gloire, tant en France qu'a l'étranger. La seconde mission est de transmettre le flambeau aux jeunes générations successives en leur inculquant par le maintien du souvenir, le sens du devoir, l'amour de la patrie et le respect de ses valeurs.

 


L'AVENIR, en organisant des visites de scolaires sur les lieux de mémoire. »

 

« L'honneur du Souvenir Français est de remplir sa mission, toute sa mission et rien que sa mission, sans entrer dans des querelles partisanes et dérisoires ». Gérard DELBAUFFE

 

Publié dans souvenir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article